« Laisser pourrir ce qui pourrit et préparer les vendanges. » (Raoul Vaneigem)

« L’homme que la maladie tient au lit arrive parfois à trouver qu’à l’ordinaire il est malade de son emploi, de ses affaires ou de sa société, et que par elles il a perdu toute connaissance raisonnée de soi-même: il gagne cette sagesse au loisir où le contraint sa maladie » (Nietzsche)

« L’éveil du vivant est une menace pour les petits marquis de l’idéologie. » (Raoul Vaneigem)

« Comment supporterais-je d’être homme, si l’homme n’est aussi poète et déchiffreur d’énigmes, et rédempteur du hasard ? 
Racheter tous ceux qui furent, et convertir tout ‘’il y avait’’ en ‘’c’est ce que j’ai voulu’’, cela, et cela seul, je l’appellerais rédemption. » (Nietzsche)

« Lorsqu’on détourne le sérieux de la volonté de survivre et d’accroître ses forces physiques, c’est-à-dire lorsqu’on le détourne de la vie, lorsqu’on fait de l’anémie un idéal, du mépris du corps un chimérique ‘’salut de l’âme’’, qu’est-ce donc sinon que la recette même de la décadence ? » (Nietzsche)

« L’éloquence charme l’âme, la musique les sens » (Milton)

« C’est exactement aussi loin que le courage a le droit de s’avancer, c’est exactement à proportion de sa force, que l’on approche de la vérité. La connaissance de la réalité, l’acquiescement à la réalité, voilà pour l’homme fort, une nécessité aussi impérieuse que, pour l’homme faible, sous l’inspiration de sa faiblesse, la fuite devant la réalité - bred, ‘’l’idéal’’… » (Nietzsche)

« Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus » (Figaro)

« Ceux qui se taisent manquent presque toujours de finesse et de politesse du cœur : leur silence est un argument contre eux, avaler les affronts donne nécessairement mauvais caractère, - et cela gâte même l’estomac. Tous ceux qui se taisent sont dyspepsiques. - On le voit, je ne voudrais pas que l’on sous-estimât la grossièreté, elle est de loin la forme la plus humaine de la contradiction et au milieu de l’amollissant général, l’une de nos premières vertus. » (Nietzsche)

« Le faux est si voisin du vrai que le sage ne doit pas se risquer sur un terrain si accidenté. » (Cicéron)

« La seule raison qui nous interdise de nous plaindre de la vie, c’est qu’elle ne retient personne. La condition humaine est bonne puisqu’on ne demeure jamais malheureux que par sa propre faute. Content de vivre ? Vis. Pas content ? Tu peux retourner d’où tu viens » (Sénèque)

« La loi éternelle n’a rien fait de mieux que de donner à la vie une seule entrée et plusieurs sorties. » (Sénèque)

« La connaissance des causes appartient seulement à celui qui a la conduite des choses, non à nous qui n’en avons que la souffrance. Et qui en avons l’usage parfaitement plein, selon notre nature : sans en pénétrer l’origine et l’essence. »

Show thread

« Je vois ordinairement, que les hommes aux faits qu’on leur propose, s’amusent plus volontiers à en chercher la raison, qu’à en chercher la vérité. Ils laissent là les choses, et s’amusent à traiter les causes. Plaisants causeurs. » (Montaigne)

« La mort nous parle d’une voix profonde pour ne rien dire. » (Paul Valéry)

« Vos affaiblissements physiques prêteront aux choses des couleurs ternes, vos fièvres en feront des monstres. Votre matin n’éclaire-t-il pas autrement les choses que votre soir ? » (Nietzsche)

« La religion est l’art de ceux qui ne créent pas » dit Rilke qui, comme d’habitude, se trompe

« ... de délicieuses hideurs blasonnées par l’art » (Huysmans)

« Entendre quotidiennement ce que l’on dit de nous, ou même chercher à découvrir ce que l’on pense de nous, - cela finit par anéantir l’homme le plus fort. C’est pour garder quotidiennement raison contre nous que les autres nous laissent vivre ! » (Nietzsche)

Show older
Mastodon

Ontological.city is a community that's fond of debating on philosophy, society, existence, politics, degrowth and other controversial ideas.